SPLENDOR

Un jeu de Marc André, illustré par Pascal Quidault édité par les SPACE COWBOYS

 

SPLENDOR est un jeu récent, qui est pourtant déjà un classique.

Sorti en 2014, il a immédiatement été nommé comme jeu de l'année au fameux Spiel des Jahres,échouant de peu au pied du podium.

Ce jeu a l'avantage d'être très simple à expliquer, avec un matériel très sympa à prendre en main, toute en ayant une profondeur et une rejouabilité qui en font un classique de nos soirées jeux.

 

Objectif :

Dans Splendor, vous incarnez un riche marchand de la Renaissance.

Vous utiliserez vos ressources pour acquérir des mines, des moyens de transport et des artisans qui vous permettront de transformer des pierres brutes en magnifiques bijoux.

 

Les règles :

L'installation est simple : 3 niveaux de "valeurs de cartes, avec 4 cartes visibles pour chacune d'entre elles. des jetons pierres précieuses type jeton de poker (qu'on manipule convulsivement) et des nobles à recruter. C'est tout. Donc très rapide à mettre en place.

Chaque joueur va jouer à tour de rôle et aura le choix entre trois actions possible :

- prendre des jetons : soit 3 jetons différents, soit 2 identiques... si et seulement si la pile en contient au moins 4. Sachant qu'on peut créer la pénurie pour bloquer ses adversaires, mais de manière mesurée. On ne peut pas posséder plus de 10 jetons à la fois.

Afficher l'image d'origine

- prendre une carte : toutes les cartes visibles sur la table peuvent être achetées, à condition d'en payer le cout en jeton (visible en bas à gauche de la carte). Ces cartes vont rapporter de 0 à 5 points.

Afficher l'image d'origine

 

- réserver une carte : prendre une carte visible, ou la première d'une des pioches si on est joueur, et récupérer un jeton "or", qui sert de joker et peut remplacer n'importe quel jeton lors d'un achat de carte. La carte est réservée, mais les points qu'elle rapporte et son "avantage" ne seront acquis que quand on en aura payé le coût. On perd un tour mais ça peut être utile pour bloquer un adversaire, ou s'assurer l'obtention d'une carte convoitée.

Et... c'est quasiment tout.

Donc on prend des jetons, on paye des cartes et le premier à 15 points a gagné...

Sauf que la grande trouvaille de ce jeu est que les cartes servent elles-mêmes à acheter les autres cartes.

Comment? Tout simplement parce que chaque carte, définitivement acquise va permettre d'avoir une réduction récurrente dans l'achat des autres cartes. Plus on a de cartes, plus on peut en acheter, et plus on pourra en prendre des lucratives qu'on n'aurait pas pu acheter simplement avec des jetons.

Afficher l'image d'origine

Pour être très clair, dans la mise en place ci-dessus : je peux acheter avec 2 jetons bleus et un vert la carte en bas à gauche. Mais une fois cette carte achetée, j'aurai systématiquement une réduction d'un jeton rouge (symbole en haut à droite de cette carte) pour toute autre carte achetée, et ce à chaque tour, certaines cartes devenant même parfois gratuite en fonction du nombre de cartes possédées.

C'est malin, tout le monde fait la course, et le jeu possède une vraie accélération lorsqu'on approche de la fin, la tension allant de paire.

Ajoutez à ça les nobles qu'on peut recruter avec un certain nombre de cartes de certaines couleurs et qui orientent forcément les choix communs de joueurs, chacun rapportant également des points de victoire, et vous aurez un excellent jeu rapide, intuitif et addictif qui nous plait beaucoup.

Afficher l'image d'origine

 

Et la suite?

il se murmure que les Space Cowboys travaillent sur une extension dont on ne sait encore pas grand chose, mais on est impatient

 

Les + :

- jouable de 2 à 4 joueurs, et avec le même niveau d'intérêt : assez rare pour être signalé

- mécanique et règles simples à expliquer (pas plus de 10 minutes d'installation et d'explication)

- intuitif et rapide : on n'attend pas que le voisin réfléchisse deux plombes avant de joueur, une partie dure environ 30 minutes

- addictif : les parties sont rapides, tendues. On a forcément envie d'y revenir

- un matériel superbe : manipuler les jetons pierres précieuses comme au poker, c'est juste la classe

- des illustrations splendides de Pascal Quidault

Le - :

- la boite est un peu grosse pour le contenu mais surtout, cela aurait été un vrai plus de prendre en compte les dimensions des cartes sleevées (quasi obligatoire vu les manipulations) pour le thermoformé. Vraiment dommage, on n'était pas loin du sans faute sinon

 

N'hésitez pas à venir le tester lors de nos soirées jeux !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir